logo2_Tangui


« ...le plus ravissant jardin du monde. »
Lewis Carroll
Alice aux pays des merveilles, éd Macmillan, 1869
,

L'ECHO DU PARC

TRAVAUX : Livré en juillet 2017
COMMANDITAIRE : Cummunauté de Commune D’Erdre et Gesvres
MATERIAUX : Bâche, Plastique, Bronze

LIEU : Château du Haut Gesvres - Treillières

Le château du Haut-Gesvre, construit en 1837, se découvre au sortir d’une allée cavalière. Le portail d’entrée et en arrière fond le château apparaissent peu à peu. Arrivé devant la grille d’entrée, le château s’embrasse d’un regard.

Cette perspective théâtralisée de l’arrivée est l’une des deux accroches de l’intervention artistique proposée. La seconde s’appuie sur l’envie de découvrir le parc du château étendu en vallon de l’autre côté, jusqu’au Gesvres en contrebas.

Sur une grande toile imprimée reprenant l’exacte dimension de la façade Nord - parfaitement ajustée à la vision du visiteur passant le portail d’entrée - l’intérieur du château se donne à voir comme libéré de ses façades, seuls les planchers et les murs intérieurs sont visibles.

Lire les entrailles du château aux façades rendues invisibles, c’est à la fois dévoiler quelques morceaux de sa vie intérieure, raconter la réalité constructive d’un patrimoine du 19e siècle, évoquer le chantier de réhabilitation en cours, mais c’est aussi découvrir le parc en arrière-plan.

Les quatre façades qui enveloppent le château et qui semblent s’être envolées se retrouveront miniaturisées sous la forme de quatre petites sculptures de bronzes réparties sur les berges du Gesvres en contrebas.
Le visiteur découvrira au hasard de sa promenade, ces sculptures-façades mêlées à la nature, aux herbes folles, aux berges humides, à la rivière… sortes de micro-paysages ouvrant sur des mondes oniriques.